dimanche 4 février 2018

PREMIERES LIGNES #3 Une forme de vie

Hello Chers Lecteurs,

Je reprends sur le blog un rendez-vous littéraire qui m'a fort séduit. Il est issu du blog Ma Lecturothèque et repris par le blog Bettierosebooks.

Voici le principe de « Premières Lignes » expliqué par la créatrice du rendez-vous :

Chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit. Mettez le lien de votre RDV en commentaire de l’article, et je dresserai une petite liste. Elle est actualisée chaque semaine en fonction des participant.e.s.

Il s'agit mon troisième rendez-vous que vous avez la possibilité de retrouver sur mon blog tous les dimanches.




C'est parti les amis,

J'ai décidé de vous noter les premières lignes d'un livre que j'ai très envie de lire et dont j'ai entendu beaucoup de bien...d'une auteure que j'adore évidemment. Il s'agit de UNE FORME DE VIE D' AMELIE NOTHOMB.


Ce matin là, je reçus une lettre d'un genre nouveau :

Chère Amélie Nothomb,

Je suis soldat de 2e classe dans l'armée américaine, mon nom est Melvin MAPPLE, vous pouvez m'appeler Mel. Je suis posté à Bagdad depuis le début de cette fichue guerre, il y a plus de six ans. Je vous écris parce que je souffre comme un chien. J'ai besoin d'un peu de compréhension et vous, vous me comprendrez, je le sais.
Répondez-moi. J'espère vous lire bientôt.
Melvin MAPPLE
Bagdad, le 18/12/2008

Je crus d'abord à un canular. A supposer que ce Melvin Mapple existe, avait-il le droit de m'écrire de telles choses ? N'y avait-il pas une censure militaire qui n'eût jamais laissé passer le "fucking" devant "war" ?

J'examinai le courrier. Si c'était faux, l'exécution en était remarquable. Une timbreuse américaine l'avait affranchi, un cachet irakien l'avait estampillé.


UNE FORME DE VIE - AMELIE NOTHOMB - EDITION ALBIN MICHEL
169 PAGES

Résumé :

"Ce matin-là, je reçus une lettre d'un genre nouveau."
Ce roman relate une correspondance fictive entre Amélie Nothomb, l'auteur, et Melvin Mapple, un soldat de 2e classe de l'armée américaine posté à Bagdad en Irak. Cette relation épistolaire mène à une certaine amitié entre l'écrivaine et ce soldat devenu obèse, en tout cas une relation particulière qui ramène l'auteur à ses propres conceptions de la communication écrite et des échanges avec ses lecteurs.
Elle va aider son interlocuteur à renouer avec la réalité tout en faisant référence à sa propre réalité. Elle a l'impression qu'il est honnête avec elle sans comme beaucoup d'autres se perdre dans des prétéritions qui l'exaspèrent.





J'espère pouvoir sortir ce livre de ma PAL très vite, et découvrir les trésors qu'il recèle. J'adore cette auteure et je suis sûr ne pas être la seule.
L'avez-vous lu ? 

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires si vous avez ou si vous souhaitez lire ce roman.

En attendant, je vous souhaite une bonne soirée et vous donne rendez-vous dimanche 11 février prochain pour une autre belle découverte.

A bientôt les amis,
Nefertiti.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire