Membres

lundi 7 août 2017

"Ce que le jour doit à la nuit" de Yasmina Kadra

UN CHEF D’ŒUVRE
Public : Adultes
Éditions : Pocket
441 pages
Adaptation cinématographique
Prix : 7.80€
Sortie en poche 3 septembre 2009
Résumé de la quatrième de couverture

Algérie, années 1930. Les champs de blés frissonnent. Dans trois jours, les moissons, le salut. Mais une triste vient consumer l'histoire. Le feu. Les cendres. Pour la première fois, le jeune Younes voit pleurer son père. 
Confié à son oncle pharmacien, dans un village de l'Oranais, le jeune garçon s'intègre à la communauté pied-noire. Noue des amitiés indissolubles. Et le bonheur s'appelle Emilie, une "princesse" que les jeunes gens se disputent. Alors que l'Algérie coloniale vit ses derniers feux, dans un déchaînement de violences et de trahisons, les ententes se disloquent. Femme ou pays, l'homme ne peut jamais oublier un amour d'enfance...

Ma chronique

Ils ont tout pour être heureux, jusqu'à cette fameuse nuit où tout bascule. La famille débarque alors dans une ville ...en ville... mais le père ne veut aucune aide de la part de sa famille, il souhaite se débrouille tout seule. Seulement, au bout d'un moment, il se rend compte qu'il ne peut pas tout assumer et décide à alors de confier son jeune fils à son frère. Ce dernier a une vie plutôt aisé et sera plus à même d'apporter ce qu'il faut à l'éducation du jeune Younès.

Dans ce livre, nous sommes vite confrontés à la dur réalité des récoltes, et lorsque les familles perdent tout et se retrouvent sans rien du jour au lendemain.
 Comme je l'ai dit plus haut, le jeune Younès part vivre et grandir avec le frère et la femme de son père. Il va connaître autre chose que la misère grâce à la décision de son père.

Tout au long du livre, j'ai pris beaucoup de plaisir à le voir grandir, évoluer et voir les décisions qu'il peut prendre en certaines circonstances. J'apprécie également son côté fidèle envers ses amis...mais est-ce que cela va durer ?!

La plume de l'auteur est superbement, irrémédiablement parfaite. Les mots coulent sur la langue comme si nous y étions nous même. Et je ne peux que recommander cet auteur. 

Lorsque je quittais mon roman pour le poser, j'éprouvais beaucoup de plaisir à le reprendre et à poursuivre ma lecture. 
Les dialogues entre les protagonistes sont efficaces et nous comprenons rapidement où l'auteur veut nous emmener. Malgré tout, il reste quelques mystères... les mystères de la vie.

J'adore la manière dont l'auteur décrit Oran, voici un passage :
" Belle, coquette, consciente de la fascination qu'elle exerçait sur les étrangers, elle s'embourgeoisait en catimini, sans fard ni fanfare, convaincue qu'aucune bourrasque - pas même la guerre en train de l'éclabousser - ne saurait freiner son essor. Née d'un besoin de séduire, Oran, c'était d'abord le chiqué. On l'appelait la Ville américaine, et toutes les fantaisies du monde seyaient à ses états d'âme. Debout sur sa falaise, elle regardait la mer, faussement languissante, rappelant une belle captive guettant du haut de sa tour son prince charmant. Pourtant, Oran ne croyait pas trop au large, ni au prince charmant. Elle regardait la mer juste pour la tenir à distance. Le bonheur était en elle, et tout lui réussissait.
Nous étions sous le charme." 

J'ai particulièrement apprécié lors de ma lecture que le thème de l'amitié se maintient jusqu'aux dernières pages du roman, il est réellement agréable d'aller jusqu'aux derniers lignes, derniers mots.

Un autre détail ( bien sûr ce n'est évidement un énorme détail les amis) qui m'a énormément plu avant même de rentrer dans le vif du sujet, il s'agit du titre du roman qui me renvoie à plein de mystères. Il donne justement envie de découvrir les pensées de Yasmina Kadra derrière ce titre qui donne beaucoup d'espoir aux lecteurs, et m'en a beaucoup donné également.

Yasmina Kadra a déjà écrit beaucoup de romans. Il s'agit, pour ma part, du premier que je lis, et que je peux vous dire que je ne vais pas m'arrêter à celui-ci...un chef d’œuvre.


Pour aller plus loin




Ma notation



 A bientôt les amis pour un nouvel article qui sera publié très rapidement.
En attendant, je vous souhaite de belles lectures.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire