vendredi 18 septembre 2015

" Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi " de Katherine PANCOL

 

" Son Roman est mené tambour battant

avec générosité, bonheur, humour

et l'optimisme qui réconcilie avec l'existence

Encore un joli cadeau de la romancière ! "

Anne Michelet, Version Femina

 
 
 
Edition : Le Livre de Poche
Parution en poche : le 01 juin 2011
945 pages
9.00 €
 
Synopsis

Souvent la vie s'amuse.
Elle nous offre un diamant,
caché sous un ticket de métro ou le tombé
d'un rideau. Embusqué dans un mot,
un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails.
Ils sèment notre vie de petits cailloux
et nous guident.
Les gens brutaux, les gens pressés
ignorent les détails.
Ils veulent du lourd, du clinquant,
ils ne veulent pas perdre une minute
à se baisser pour un sou, une paille,
la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps,
on découvre les diamants
dans une main tendue...
Et la vie n'est plus jamais triste.
Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...
 


Mon avis
 
Il ne s'agit pas d'une rentrée littéraire 2015...
Il ne s'agit pas d'une nouveauté...
Et, pourtant, tout le monde connaît cette première de couverture.
 
Le tome 3, des romans de Katherine Pancol met un point
final à la trilogie... les crocodiles, les tortues et les écureuils.
Je vais évoquer le tome 3 mais également les 2 premiers afin de donner un avis général et spécifique.
 
J'ai plongé, j'ai dévoré et j'en suis sortie. J'étais parfois accrochée à chaque mots de l'auteur... et parfois je survolais les phrases. Ce qui est certain... je me suis attachée aux personnages. J'ai eu de bonnes surprises pour les uns et j'en ai haï d'autres.
Je m'explique. Hortense, sous ses airs de bêcheuse, elle en a dans le caleçon dans le shorty. Or, Henriette est une pourriture. Le genre de femmes qui ne pense qu'à faire mal... pour le plaisir... pour l'argent.
 
Il m'est arrivé d'accélérer, pour certains passages, qui étaient, à mon goût, trop développés.
 
Il m'est arrivé aussi de revenir en arrière car il y a de nombreux personnages qui interviennent dans la vie de Jo, Hortense et Zoé.

Je voulais conclure cette chronique sur l'avis qui va suivre.
Ces quelques mots, trouvés dans le magazine, Madame Figaro, à propos du lire, résument, en définitive, le Tome 3 mais également les 2 premiers tomes de l'auteur.
"Un roman de la vie, où celle-ci est assez proche de nous pour que l'on s'y retrouve, et assez belle pour qu'on la raconte"
 

Extrait

" Cette pauvre Mme Cortès, ils devaient penser en s'éloignant. Elle avait tout, elle n'a plus rien. Plus que ses yeux pour pleurer. Faut dire que c'est pas courant ce qui lui est arrivé. On lit ça dans les journaux d'habitude, on ne se dit pas que ça peut nous tomber dessus..."
(cf.page 37)

J'ai trouvé l'extrait ci-dessus intéressant. Il démontre qu'une chose arrive ou est arrivé... une chose qui chamboule tout. N'était ce pas une nécessité ?



Ma note : 4


Pour vous faciliter la vie
Retrouver les deux premières chroniques consacrées aux tomes 1 et 2 sur mon blog en cliquant : neferalex.blogspot.com
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire